Le 105ème anniversaire du naufrage du Titanic : l’épave au cœur de l’actualité.

Titanic_wreck_bow

Cette année, l’épave du Titanic domine dans l’actualité à l’instar de la théorie de l’incendie présentée par Senan Molony. Outre un documentaire diffusé sur France 5, « Titanic: la vérité dévoilée » (« Titanic: The new evidence » en version originale), deux évènements m’ont particulièrement marqué pour que j’en parle plus longuement. En février dernier, je m’étais attelée à répondre à une question sur la nature de la future expédition de 2018/19 sur l’épave du Titanic. Au vu des éléments donnés par le site internet Bluefish, société américaine en charge de l’expédition (ou des expéditions ?) prévues en 2018 et 2019, je m’étais interrogée sur les quelques éléments communiqués en ce début d’année. En à peine deux mois, les choses ont évolué laissant présager une banalisation des voyages touristiques sur les restes du Titanic. Avec des nouveaux éléments qui se recoupent ou se distinguent selon les journaux, voici un bilan à l’occasion du 105ème anniversaire du naufrage. Cet état des lieux n’aura qu’une durée éphémère au vu du rythme des changements dans l’organisation de l’expédition. Pour rebondir sur cet évènement à venir, il ne faut pas oublier une exposition panoramique allemande consacrée à l’épave qui a débutée depuis le 28 janvier 2017.

Une future expédition difficile à cerner dans le fond et la forme.

Compte tenu des nouveaux éléments communiqués à la presse par les protagonistes de cette expédition, tout laisse à penser que le projet scientifique de base est devenu obsolète. En revanche, le côté « touristique » de l’expédition est mis en avant par la majorité de la presse anglophone comme le relate le site internet de la société britannique. Des « touristes » pourront prendre part à l’expédition en réservant leurs voyage via la société londonienne. En effet, la Blue Marble Private ayant le rôle de tour operator propose de vivre une expérience inoubliable en participant à l’expédition. Bien peu développées sur les sites de la Bluefish et de la Blue Marble Private, les quelques informations données se concentrent sur l’histoire du Titanic et de son naufrage ainsi que sur le matériel susceptible de servir aux plongées sous-marines. Un court résumé sur l’histoire du paquebot résume simplement les intérêts de l’expédition sur le site internet de la Blue Marble Private alors que la société américaine Bluefish met en avant l’histoire du naufrage et le rôle des équipements russes. Les sous-marins « stars » des expéditions précédentes, Mir I et Mir II, propriétés de l’État russe et le navire Akademik Keldysh, vu dans le film de James Cameron, font leurs grands retours. Qu’est-il advenu du sous-marin privé, le Cyclops 2, propriété de l’Oceangate expedition, mentionné en février sur le site de la société organisatrice Bluefish? La question reste sans réponse jusqu’à maintenant. Ces questions techniques d’organisation n’intéresseront pas les aventuriers qui pourront s’offrir un voyage grandeur nature en plein milieu de l’océan Atlantique. D’ailleurs, les détails ne sont nullement mentionnés sur les sites internet des deux sociétés. Cependant pour les personnes n’ayant pas la chance de débourser la somme de 105 127 dollars, il vous reste un autre moyen de découvrir l’épave du Titanic et seulement pour 11,50 euros.

Une exposition panoramique allemande consacrée à la seconde vie du Titanic.

img032

L’exposition panoramique, « Titanic : les promesses de la modernité met à l’honneur l’épave du Titanic à l’occasion du 105ème anniversaire du seul voyage du paquebot. 

Pas de besoin de partir au beau milieu de l’Atlantique pour découvrir l’épave à l’échelle grandeur nature. En effet, une exposition des plus impressionnantes a lieu depuis le début de l’année à Leipzig, en Allemagne. L’exposition sobrement appelée « Titanic, les promesses de la modernité »  permet de se « plonger » littéralement dans le monde fantomatique des abysses sous-marines à environ 3800 mètres de profondeur où repose les restes du Titanic. Grâce au travail d’artistes de Yadegar Asisi et d’Eric Babak, les visiteurs découvrent l’épave grâce à des effets cinématographiques le tout dans un panorama de 360 degrés et dans un fond sonore des plus intimes. L’épave et son champ de débris, souvenirs des passagers, éclairés par une lumière bleue se dévoilent sur plusieurs étages où les petits et les grands s’émerveillent devant le souvenir d’un drame humain historique. Les visiteurs peuvent ainsi se rendre compte de la haute taille de l’épave et de la conservation des restes du Titanic après une immersion de plus de 100 ans dans un univers sous-marin hostile. Bien qu’il n’y ait peu d’oxygène dans les profondeurs abyssales des océans et des mers, protégeant l’épave de l’oxydation,  des bactéries baptisées « Halomonas Titanicae » mangent l’acier de l’épave, la fragilisant d’avantage et la rendant vulnérable à la pollution engendrée par les expéditions scientifiques et touristiques. Organisée au Panomètre de Leipzig, cette exposition offre une certaine magie qu’on ne peut pas oubliée après être « entré » dans l’univers mystérieux de l’épave du Titanic.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s