Le retour parisien de la Titanic Exhibition

Cet été sera titanicophile au Parc des Expositions de Versailles puisque dans quelques mois, la célèbre « Titanic Exhibition », exposition organisée par la RMST et propriétaire des artefacts de l’épave, posera ses bagages du 1er juin au 15 septembre 2013 en France. La célèbre exposition qui s’était installée à Barcelone l’été dernier reviendra dans la capitale française. L’exposition avait déjà investie le Parc des Expositions il y a un peu plus de 10 ans. A cette époque, le film éponyme de James Cameron était encore dans tous les esprits. Cette nouvelle tombe par coïncidence quelques semaines après la réapparition du violon de Wallace Hartley. Le mois d’avril est en perspective chargé d’évènements même si le centenaire du naufrage est passé l’an dernier. Les 101 ans du naufrage ne seront en tout cas pas fêtés dans la plus simple ignorance des médias.

Affiche promotionnelle de la Titanic Exhibition de Barcelone.

Affiche promotionnelle de la Titanic Exhibition de Barcelone.

Depuis presque 19 ans, l’exposition de la « Titanic Exhibition » voyage à travers le monde et aux quatre coins du monde. Depuis trois ans, l’exposition effectue un tour d’Europe comme le faisait les célèbres passagers de 1ère classe du paquebot. Parmi les trésors cachés de la RMST, les organisateurs font découvrir au public les célèbres artefacts repêchés des profondeurs abyssales ou gît l’épave. Mis en scène dans des décors qui les restituent dans leurs rôles respectifs, les objets offrent une véritable vision de ce qu’était le Titanic avant et de ce qu’est l’épave du géant après son naufrage. Les visiteurs plongés dans un environnement emprunt d’émotions découvrent également l’histoire du Titanic par le biais des récits des passagers et de leurs objets personnels. Restaurés et exposés dans le but d’assurer la pérennité d’un héritage commun pour l’humanité, les objets demeurent en effet des témoins directs de la tragédie du Titanic. Les britanniques et espagnols ont eu ce privilège de découvrir l’exposition en 2011 et 2012, maintenant, place aux français de s’immerger dans l’univers « titanesque » du « paquebot des rêves ».

En parallèle avec l’exposition un  sujet controversé créé des polémiques. Un étonnant artefact refait surface après 101 ans de silence. Le violon de Wallace Hartley a été retrouvé dans un grenier et authentifié comme étant celui du célèbre musicien. D’après le récit du responsable de la maison d’enchères, Andrew Aldridge, le violon a été préservé de l’eau dans une valise en cuire près du corps de Hartley. Selon les proches du musicien, l’instrument avait une réelle et profonde importance comme le déclarait la mère de Wallace Hartley: « Je savais qu’il mourrait en étreignant son violon. Il était passionnément attaché à cet instrument ». L’objet a retrouvé et identifié comme étant le violon de Wallace grâce à une petite plaque argentée. Les autorités canadiennes s’étaient en 1912 référés au mot sur la plaque choisie par la fiancée d’Hartley. Maria Robinson avait récupéré le violon quelques semaines après le naufrage et avait confié la relique à l’armée du Salut à sa mort en 1939.

Violon et valise en cuir de Wallace Hartley selon les experts.

Violon et valise en cuir de Wallace Hartley selon les experts.

Pour l’instant, le violon qui pour certains n’est pas celui de Hartley alors que pour d’autres oui, ne fait pas l’objet d’une future vente aux enchères mais a été estimé à 100 000 euros. L’objet est exposé à Belfast puis sera par la suite dans des musées. Si dans les faits, le violon réapparait, beaucoup de personnes émettent des doutes sur la véritable identité du propriétaire du violon. L’expertise restant secrète, beaucoup restent septiques face à la réapparition de l’instrument de musique à quelques semaines de l’anniversaire du naufrage. Les avis divergent et le propriétaire du violon reste un mystère, de quoi attirer du monde dans les musées ou l’objet sera exposé. En attendant, les plus curieux et passionnés auront la chance d’admirer les quelques 300 artefacts du Titanic cet été à Paris.

(Affiche et photo sous réserve de droit).

Publicités

5 réflexions sur “Le retour parisien de la Titanic Exhibition

  1. Hâte de voir cette exposition !

    Pour ce qui est du violon, j’ai personnellement de gros doutes. Wallace Hartley pouvait très bien en avoir plusieurs, auquel cas celui-ci aurait sagement attendu à domicile. D’autant qu’il est en bien bon état pour un instrument qui aurait passé dix jours dans l’eau. Qui plus est, les informations sur la prétendue expertises sont quasi-nulles : on refuse de nous dire qui l’a faite, comment… Bref, ce n’est à mon avis qu’un coup de pub, et je préfère me fonder sur les sources dont nous avons toujours disposé, qui ne mentionnent ni valise de cuir ni violon dans les affaires repêchées sur le corps du chef d’orchestre…

  2. Trop hate de voir l’ exposition du Titanic j’ ai déja était voir celle a Cherbourg elle est pas mal mais je trouve qui manque beau de chose concerant le Titanic part exemple on a pas vue les objets remonté de l’ épave du Titanic et y a pas beaucoup de reconstitution concernant l’ interieur du Titanic et c’ est très dommage car je suis une très grande fan du Titanic.

    • J’ai également été voir l’exposition de Cherbourg à la Cité de la Mer. Il s’agissait d’une exposition reposant sur une scénographie car le musée avait des fonds limités. En ce qui concerne les objets du Titanic, ils sont détenus par la RMS Titanic Inc (RMST) qui détient les droits de propriété de ces derniers et ne les prêtent jamais à d’autres musées. Dommage de ne pas les partager.

  3. Il ne les partage pas car y a trop de gens qu’il voudrais les acheter pour les revendres dix fois plus cher et les objets du Titanic risquerais d’ être eparpiller un peux partout dans le monde c’ est pour cela qu’ il ne les mette pas dans les musée c’ est pour cela qu’ il les protége et pour moi étant une très grande fan du Titanic et de l’ histoire du Titanic je comprend tout a fait qu’ ils veuillent les protoéger mais c’ est vrai que j’ avoue que je serais très heureuse de les voirs.

    • Les choses ne sont pas si simple en réalité. La RMST est souvent contrôlé par la justice américaine qui veillent beaucoup sur les objets et l’épave du Titanic. Les intérêts sur cette collection et les droits d’exploitation de l’épave car ils représentent beaucoup de dollars au delà des problèmes de récupération ou de restauration des artefacts en plus de leurs sécurités dans les hangars.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s