Bibiographie des épaves

Parmi les différents livres publiés sur les épaves de grands paquebots, il y a une référence dans le monde de l’édition sur le thème des expéditions. La maison d’édition Madison Press Books a sorti avec la collaboration de Robert Ballard et Rich Archbold, une série de livres retraçant l’histoire de certaines épaves connues tel que le Titanic  (voir l’article de bibliographie du Titanic). Bien présentés et souvent réédités, les livres documentaires de la Madison Press sont une mine d’informations tel à l’image du livre dédié au Titanic par le quel Robert Ballard retrace ses incroyables aventures durant ses expéditions en 1985 et 1986 lorsqu’il retourne sur le site de l’épave. En quelques lignes, voici un petit  florilège des livres dédié au épaves publiés par la Madison Press Books.

« Titanic: exploring the greatest of all lost ships »

A travers la dernière édition sortie en 2008, Robert Ballard livre à travers de multiples chapitres (11 au total), l’incroyable aventure qu’il a vécu avec ses équipes de recherches et son coéquipier, Jean-Louis Michel. En commençant par la quête de la recherche de l’épave la plus légendaire du 20ème siècle et en finissant par les conclusions des explorations organisées jusque dans les années 2000, Ballard nous fait voyager pour mieux comprendre l’histoire de cette célèbre épave victime de son passé célèbre. Illustré par des photos des expéditions, des préparations des plongées sous-marines et surtout par de très beaux clichés de l’épave et de ses différentes sections (proue, champs de débris et poupe); Robert Ballard explique très clairement les travaux de recherches qu’il a réalisé sur l’état de l’épave du Titanic. Avec cette réédition récente qui marque le centenaire d’une certaine manière, l’épave est remise à la lumière. D’autant plus que l’UNESCO vient de faire du Titanic, un patrimoine culturel subaquatique en l’inscrivant sur sa liste de monuments importants. Par rapport à d’autres ouvrages minimes qui peuvent être présentés ailleurs, ce livre disponible seulement en anglais vaut largement toute la pléiade de petits livres incomplets et souvent désuets qu’on peut conseiller aux curieux.

« Lusitania: probing the mysteries of the sinking that changed history »

Robert Ballard a également réalisé diverses explorations sur d’autres épaves dont le Lusitania, paquebot rival du Titanic coulé en 1915 (voir article du Lusitania). En 1993, Ballard qui réunit une partie de son équipe en y intégrant Ken Marshall, explore les restes de l’épave du Lusitania. Détruit au cours des décennies par des acteurs extérieurs tels que la Royal Navy voulant cacher des caisses de grenades et autres armes, l’épave s’est aujourd’hui écroulée sur elle même ne laissant qu’un amas de tôles. Dans son livre, Ballard essai de reconstituer tant bien que mal une cartographie à partir d’éléments encore visibles et reconnaissables. Mais il ne fait pas que cela puisque à travers l’histoire comptée de la 202ème et dernière traversée du paquebot, l’océanographe relate l’histoire de rescapés qui ont perdu des proches parmi les quelques 1198 victimes du naufrage. Le livre reste bon et très instructif mais n’est pas aussi complet qu’on pourrait le penser puisque Ballard ne va pas au bout du mystère du naufrage du Lusitania contrairement à Colin Simpson dans son ouvrage intitulé « Lusitania« . Néanmoins si vous voulez aller à la découverte de l’histoire de la tristement épave du Lusitania, le livre est conseillé aux curieux mais tout comme l’ouvrage dédié au Titanic, il n’existe qu’en version anglophone pour la version récente de 2009.

Le Bismark, l’Isis et les épaves du Guadalcanal: des épaves reconnues grâce au travail de recherche de Robert Ballard.

                            

Autres paquebots et cuirassés jadis connus, ces noms de paquebots disparaissent ou sont condamnés à être oublié mais Robert Ballard passionné d’archéologie sous-marine s’applique à retrouver les épaves de ces navires. A l’image du Bismark coulé en 1942 et retrouvé 4 ans après le Titanic, en juillet 1989, ce cuirassé allemand a retrouvé une certaine notoriété par le biais du réalisateur James Cameron qui a réalisé peu après les « Fantômes du Titanic », un documentaire sur le Bismark (« Expedition Bismark« ), cuirassé nazis que le dictateur Hitler affectionnait. Pour rappel historique, le Bismark a été sabordé pour ne pas être dans les mains des britanniques. Pour ce qui est de l’Isis, peu connu maintenant puisqu’il s’agissait d’un navire romain, Ballard retourne à une époque bien antérieure aux navires de l’ère industrielle du début du 20ème siècle. Océanographe de profession, le scientifique explore également les volcans sous-marins qui tapissent les plaines et les abysses de nos océans. Dernier livre auquel Ballard s’est attaché à expliquer l’histoire, celui des épaves du Guadalcanal (pas moins de 12 épaves et voir plus) qui ont coulés pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1992, Robert Ballard décide de visiter et d’étudier la zone pour mieux se rendre compte de la violence et surtout de l’étendue du site. En un mot, de toutes ses expéditions, Robert Ballard nous faits partager ses aventures en compagnie de Rick Archbold, par le biais d’ouvrages ou nous découvrons le travail de l’océanographe et son équipe.

(Couvertures des ouvrages sous réserve de droit)

Pour trouver tous ces ouvrages disponible, voir ici

Publicités

3 réflexions sur “Bibiographie des épaves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s