L’épave du Titanic à l’honneur dans Thalassa

Il est rare qu’une émission télévisée française s’intéressent à l’épave du Titanic mais chose exceptionnelle qui ne l’est peut être pas à l’approche du centenaire, Thalassa, émission ,sur le monde maritime a consacré un reportage sur la vente des objets de l’épave. Le reportage débute au Portugal ou des cuillères avec du Titanic auraient été récupérées par des pêcheurs.  Le reportage s’attarde ensuite plus longuement  sur la vente aux enchères et les véritables problèmes liés aux objets. Jusque là, la vente des objets n’intéressait que peu de monde. A vrai dire l’épave du Titanic ne faisait pas tant parler d’elle il y a quelques années. Plus le centenaire approche et plus l’épave refait surface. Outre le triste sort qu’on lui connait déjà, à savoir sa disparition naturelle, l’épave est également l’objet de toutes les convoitises d’ordre financier comme le souligne bien le reportage à travers l’histoire de Georges Tulloch, premier président de la RMST de 1993 à 1999, évincé par la société mère de la RMST, la Premier Exhibition. Comme il l’est indiqué dans le même reportage, la valeur de la collection des objets descend ou augmente selon les cours de la bourse (la RMST est côté au NASDACQ et ainsi un objet peut atteindre 18$ au plus haut de la bourse alors qu’il n’atteint que 5 cens au plus bas). Cette réalité qui ne peut être ignorée donne une légitimité a la justice américaine de tenter de protéger la collection d’objets.

Vue pixelisée et en HD de la proue du Titanic. On peut y voir l’emplacement des cheminées et du mât ou les veilleurs ont prévenus de la présence de l’iceberg.

En effet, la situation des quelques 5500 objets n’est pas si simple et ne le sera jamais réellement. Pour la petite histoire, la Titanic Ventures devenue la RMST a dès 1987 organisée des expéditions sur le site du naufrage et a récupéré des objets. Les quelques 1800 objets en question ont eut pour propriétaire cette même société devenue « sauveteur en possession » en 1994 après un climat de tension (avec en outre la Titanic Marex Inc.). le transfert de propriété des 1800 objets a été cédé par la France aussi étonnant que cela peut l’être. Les autres objets repêchés par la suite ont soit été pour un temps la propriété de la RMST ou ne l’ont plus été durant de longues périodes selon les décisions du juge. Une question se pose: de quelle manière une collection régie par deux régimes juridiques de propriété peut être vendue en un seul lot? Il existe plusieurs éléments de réponse comme l’hypothèse de l’abandon du droit de propriété des 1800 objets de l’expédition 1987. Ou d’autre part, la justice américaine qui considère que la décision française du droit de propriété est illégale ne l’applique pas en l’ignorant pour mieux considérer l’unité de la collection.

Coupole qui ornait jadis la coupole du Grand Escalier de 1ère classe. 

Autre grand moment du reportage, l’émouvante histoire des artefacts repêchés et l’amitié entre George Tulloch et Paul-Henri Nargeolet. A travers l’interview de ce dernier et celui de la veuve de Tulloch, Cindy Tulloch, l’histoire de la RMST a été retracé de ses origines jusqu’à aujourd’hui avec cette fameuse question qui n’a pas de réponse encore. Que va t-il se passer et que vont devenir les objets à l’issue de cette vente aux enchères? Même si le juge en charge de l’affaire exécutera un contrôle régulier sur le nouveau propriétaire de la collection, rien n’est garantie que certains objets pourront se retrouver sur le marché public et voire sur le marché noire. Évoqué dans le reportage ces interrogations emmènent  à une polémique vieille de 10 ans. Lors d’une expédition illégale organisée sur le site de l’épave en novembre 2002 (par des anglais et français), des objets ont-il été ramassé à la sauvage et revendus après pour une simple cupidité financière? Aucune réponse et pas même Paul-Henri Nargeolet qui s’est intéressé à cette question n’a de réponse. Cependant, des collectionneurs ont apporté des éléments de réponse assez surprenants tel à l’image de ce collectionneur de Philadelphie, Craig Sopin (qui détient plus de 400 objets liés au Titanic dont l’épée du maître d’arme Thomas King, estimée à 12000$ ou encore une lettre manuscrite du docteur Simpson estimée à 40000$). Même s’il  reconnait qu’il n’offre pas la possibilité d’ouvrir sa collection au public, il garde néanmoins ses objets pour vivre l’histoire du Titanic et de ses passagers tout en respectant la valeur humaine et tragique des multiples objets qu’il collectionne. Au final, ce reportage est un bon moyen de connaître et de réaliser que l’épave du Titanic et ses reliques sont vulnérables face à une société économique, celle la même qui 100 ans plus tôt naissait en construisant des navires encore plus titanesques dont le Titanic était issu de ce mouvement libéral et capitaliste. Cependant l’épave restera un mémorial maritime, un site archéologique et surtout un symbole de courage humain pour la majorité de l’humanité.

Pour revoir le reportage de Thalassa: reportage à la 56ème minute et à revoir dans les 7 jours prochains

(photos et vidéo sous réserve de droit)

Publicités

3 réflexions sur “L’épave du Titanic à l’honneur dans Thalassa

  1. Oui, très bon reportage, et très instructif, sur un sujet que même les fans ne maîtrisent pas encore complètement puisque cette fois nous parlons d’actualité.

  2. A l’occasion du 100ème anniversaire du naufrage du Titanic, Le Chêne publie « Titanic, l’aventure, le mystère, la tragédie », un ouvrage foisonnant de documents qui retrace de façon chronologique l’histoire du paquebot du jeudi 11 avril 1912 au moment où il lève l’encre pour traverser l’Atlantique jusqu’au lundi suivant où les rescapés du naufrage sont secourus par le Carpathia.
    Plus d’inos ici http://www.editionsduchene.fr/livre/patrick-mahe-titanic-laventure-le-mystere-la-tragedie-6564413.html
    Si vous souhaitez le recevoir pour en parler sur votre site ou blog, n’hésitez pas à nous donner votre adresse postale, nous vous le ferons parvenir.
    Bonne journée
    Clémence Mathieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s