Bibliographie du HMHS Britannic

Le HMHS Britannic n’est pas aussi connu que son grand frère le Titanic. A l’origine baptisé Gigantic, il devait être le plus beau, le plus luxueux et le plus moderne des trois paquebots de la classe Olympic. Mais il ne connaitra jamais le succès et coule oublié de tous durant la Première Guerre mondiale. Après sa découverte par le commandant Cousteau en 1976, les auteurs ne s’intéresseront pas autant au Britannic, frère oublié du Titanic. Cependant, quelques auteurs vont écrire sur sa carrière et son naufrage. Dans une petite liste qui n’est pas complète car je ne peux prétendre à connaitre tous les livres qui font référence au Britannic, je fais m’efforcer de vous citez quelques livres qui sont la base de l’histoire de l’ex-Gigantic devenu le Britannic après le naufrage de son jumeau.

Auteur de référence et spécialiste incontournable du Britannic, Simon Mills est également l’actuel propriétaire de l’épave du Britannic. Il a publié plusieurs livres retraçant l’histoire de ce navire.

HMHS Britannic, the last Titan (de Simon Mills).

Publié en 1992, le livre est réédité plusieurs fois (en 1994, 1996…), remodelé et complété après l’expédition de 1995 de Robert Ballard, célèbre pour avoir découvert le Titanic, sister-ship du Britannic. Simon Mills en bon historien nous raconte l’histoire du dernier des titans de la classe Olympic avec de multiples illustrations (photo d’époque, publicité d’époque, etc…). Le livre a été très peu réédité et n’est pas à la portée de tous pour le prix qui grimpe facilement sur les sites de vente et d’occasion.

Hostage to fortune : The Dramatic Story of the Last Olympian – HMHS « Britannic » (de Simon Mills et Robert Ballard).

Simon Mills nous raconte une nouvelle fois l’histoire tragique du Britannic en insistant sur la dimension humaine de la catastrophe. Il évoque également le destin de l’épave. Mills a été aidé de Robert Ballard qui a écrit la préface du livre. Là encore le livre reste inaccessible compte tenu du prix même si ce dernier est plus abordable.

The last Voyage of his Majesty’s Hospital Ship « Britannic » (de John A. Flemming et de Simon Mills).

Écrit en 1917 par le révérend John Flemming qui a survécut le naufrage, ce dernier nous livre son témoignage tout comme il nous raconte également le naufrage du Britannic. Ce livre réédité sous la direction de Simon Mills après que la famille du révérend Flemming ait souhaité faire reparaitre le livre, contient de rares documents d’époque. Ils provenait de la collection du révérend qui était passionné par le Britannic, paquebot et navire-hôpital. Il y a également une biographie de l’auteur qui permet de mieux comprendre qui était John Flemming.

Violet Jessop est sans doute, la rescapée du Britannic la plus connue. Elle a travaillé sur les trois mastodontes de la classe Olympic. Ainsi en 1911, elle a vécut l’accident de l’Olympic avec le croiseur HMS Hawke et en 1912 et 1916 a survécut aux naufrages du Titanic et du Britannic. Elle a écrit une autobiographie en 1934 qui n’est jamais parue de son vivant. Après son décès en 1971, sa famille avec l’aide John Maxtone-Graham ont publié l’ autobiographie de Violet.

« Titanic » Survivor: The Memoirs of Violet Jessop Stewardess (de Violet Jessop et John Maxtone-Graham).

Violet Jessop nous raconte sa vie, ses plus grands traumatismes mais surtout nous livre ses sentiments et l’expérience qu’elle a vécut lors du naufrage du Titanic. De ce deuxième naufrage, elle gardera un souvenir puisqu’elle s’apercevra des années plus tard qu’elle a eu une fracture du crâne lorsque sa tête a heurté la quille d’un canot lors du naufrage du Britannic. John Maxtone-Graham a mis en forme l’autobiographie de Violet en respectant le texte et son organisation. Ce livre est sans doute l’un des plus abordables et celui qu’il faut avoir pour connaitre la plus célèbre des passagères des paquebots de la classe Olympic.

Mark Chirnside, historien maritime est un auteur plein de talent, qui a rédigé de nombreux livres sur la classe Olympic et les lévriers de la Cunard. Il s’intéresse de près aux destins des trois sister-ships de la classe Olympic en effectuant de nombreuses recherches. Il a écrit deux livres qui traitent de l’histoire des trois navires chronologiquement.

The Olympic Class Ships: Olympic, Titanic, Britannic (de Mark Chirnside).

Mark Chirnside nous raconte en trois parties distinctes la vie, la carrière et la mort des trois géants des mers de la classe Olympic. En ce qui concerne le Britannic, il détaille le destin de ce navire-hôpital grâce à ses recherches approfondies. S’il y a sans doute un livre précis sur l’entrée en service du HMHS Britannic, il s’agit de ce livre complet et récent réédité en 2011.

Olympic, Titanic, Britannic: An Illustrated History of the Olympic Class Ships(de Mark Chirnside).

Du même auteur, ce livre qui comporte plusieurs photographies du Britannic et des ses deux sister-ships ainées, sortira en février 2012. Plusieurs photographies y seront publiées pour le grand plaisir d’admirer la grâce et l’élégance du Britannic.

D’autres livres évoquent l’histoire du Titanic mais ne font que mentionner l’existence du Britannic pendant sa construction. Quelques autres ouvrages comparent l’épave du Britannic à celle du Titanic. Voici quelques livres qui peuvent être de bon secours pour tous les débutants.

Titanic’s Last Secrets: The Further Adventures of Shadow Divers John Chatterton and Richie Kohler (de Brad Marsten).

Richie Kolher et John Chatterton, plongeurs professionnels ont eu l’occasion de plonger sur l’épave du Titanic  en 2005 mais également sur celle du Britannic un an après. Pendant cette expédition, les deux plongeurs ont pu découvrir l’épave du Britannic restée relativement en bon état. Brad Marsten a recueilli les impressions des deux plongeurs qui ont manifestement eu beaucoup de souvenirs à raconter.

Le Titanic ne répond plus (de Gérard Piouffre).

Auteur très apprécié parmi les passionnés francophones du Titanic, Gérard Piouffre mentionne régulièrement le Britannic par petite touche dans son ouvrage. Dans Le Titanic ne répond plus sorti en 2009, il évoque la fin du Britannic en novembre 1916.

Nous étions à bord du Titanic (de Gérard Piouffre).

Sortit récemment (janvier 2012) , le nouveau livre de Gérard Piouffre évoque étonnement la construction du Gigantic qui n’est autre que le Britannic. L’auteur a pris parti de faire parler les officiers et responsables des chantiers d’Harland and Wolff  et de la White Star Line, compagnie maritime et propriétaire du futur Britannic nommé originellement Gigantic. A travers les paroles du capitaine Edward Smith, de Thomas Andrews et de pleins d’autres, le destin du Gigantic semble tout tracé avant que le Titanic ne coule la nuit du 14-15 avril 1912.

(Images et photos sous réserve de droit)

Publicités

2 réflexions sur “Bibliographie du HMHS Britannic

  1. J’ai hâte de voir le prochain livre de Chirnside en février prochain. Il est déjà dans ma « liste d’envies  » Amazon depuis quelques temps. Mais la grande question c’est : à quand un livre sur le Britannic signé Aurélie ?

    • Chirnside fait aussi parti des auteurs qui risque de rejoindre ma bibliothèque (pour l’instant Robert Ballard en est la star). Et a quand un livre sur le Britannic signé de mes mains? Sûrement quand je rencontrerais un jour Simon Mills et quand j’aurais bossé dans les archives de la Royal Navy 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s